Location de vacances : Quel degré de nuisance sonore tolérer ?

Lorsqu’on va en vacances, l’objectif est simple : se reposer après de nombreuses semaines ou de nombreux mois de travail/d’études.

Certains, pour se détendre, adorent aller dans les endroits où ils peuvent faire la fête : le bruit ne les dérange pas. Ils vont en boîte de nuit tous les soirs, vont sur les plages surpeuplées où les enfants hurlent toute la journée, aiment aller dans les villes avec le bruit des klaxons, des voitures qui freinent et toutes les autres nuisances sonores.

D’autres, en revanche, préfère aller dans des lieux reculés, en pleine nature, ou dans des villages, profiter du soleil et surtout… Ne pas entendre un bruit ! Mais parfois, tout ne se passe pas comme prévu.

Les sources de nuisances sonores

Imaginez, vous vous retrouvez en pleine campagne pour vous détendre et là, patatrac ! Vous entendez une personne scier un arbre à la tronçonneuse. Le voisin a peut-être un scooter ou une mobylette, les voitures qui passent font un bruit fou ou… vous avez tout simplement un voisin fan de techno ! L’horreur !

Les sources de nuisances sonores peuvent être nombreuses. Il peut s’agir d’activités naturelles (agriculture, élagage, animaux,…) ou bien de personnes qui ne font pas attention ou qui sont irrespectueuses.

Comment faire pour passer des vacances agréables ?

Limiter les nuisances

Si vous venez d’arriver dans un lieu bruyant, la première solution qui s’offre à vous est de fixer de lourds rideaux aux fenêtres. Les rideaux peuvent limiter les bruits qui viennent de l’extérieur. Le seul souci est que vous êtes en vacances et que vous n’allez pas rester calfeutré dans le logement pour ne plus entendre les bruits !

La seconde solution, si vous êtes propriétaire du logement, ou que vous êtes un habitué, est de demander le calfeutrage de la fenêtre. Il s’agit de poser de nouveaux joints autour des fenêtres. Cette solution est simple, efficace et peu coûteuse.

Si le bruit vient de voisins trop bruyants, qu’ils le fassent exprès ou non, allez voir les voisins et demandez-leur de faire moins de bruit. Comme nous l’apprenons si bien à l’école primaire et au collège : notre liberté s’arrête là où commence celle des autres. Soyez courtois, tentez d’être souriant.

En revanche, si votre voisin ne veut pas entendre raison, vous pouvez aussi faire constater le bruit par un officier de police ou de gendarmerie et par la suite déposer plainte pour tapage diurne ou nocturne.

Privilégiez toujours une solution amiable, le but est de passer d’agréables vacances.