Comment louer un logement en étant au chômage ?

Il n’est pas facile de trouver un logement en étant sans emploi en France. Même si vous avez une bonne situation financière ou si vous bénéficiez de bonne allocations, ce n’est pas toujours évident que vous puissiez du premier coup arriver à louer un logement. La situation est déplorable car tout le monde a droit un logement. Mais il existe des moyens pour trouver un logement quand on est au chômage. L’essentiel est de convaincre votre bailleur en lui présentant votre situation financière sous un meilleur angle. Pour que la recherche de location ne soit pas pour vous un vrai parcours du combattant, vous devez miser sur les points essentiels que les bailleurs cherchent à vérifier. Il faut démontrer que vous êtes solvable or ce n’est pas toujours évident quand on n’a pas un emploi. Reste la piste du garant. Si vous avez un garant solide, vous pouvez le mettre en avant pour louer votre appartement.

Quels sont les documents qu’il est préférable de fournir ?

Pour augmenter vos chances de trouver un logement malgré votre période d’inactivité, il existe des documents que vous pouvez fournir si vous les avez.

Nous avons par exemple le justificatif des allocations de retour à l’emploi (ARE). Votre justificatif d’ARE indique le montant que vous percevez à titre d’allocation ainsi que la période pendant laquelle les allocations seront versées. La période ne saurait excéder deux ans.Pourquoi faut-il fournir cela me direz-vous ? C’est vrai que ce justificatif n’indique pas un salaire que vous percevez à la fin de chaque mois mais aux yeux du propriétaire cela constitue une garantie. Le propriétaire saura alors que vous avez des sources de revenus. Tout ce qu’un propriétaire cherche à savoir avant d’accepter un locataire est sa capacité à payer son loyer et son sérieux. Si le propriétaire de l’appartement a souscrit à une assurance loyers impayés, vous devez savoir que le justificatif que vous lui présentez ne bénéficie pas des avantages d’un contrat à durée déterminée ou indéterminée.

Si vous avez un compte en banque bien fourni ou d’autre types de biens, vous pouvez voir la banque pour lui demander une caution. Grâce à la caution bancaire, le propriétaire saura qu’il dispose d’une garantie beaucoup plus sûre. La banque est beaucoup plus crédible pour le propriétaire. Vous devez toutefois savoir qu’en cas de souscription à une assurance loyers impayés, la caution bancaire ne sera pas cumulable.

En dernier lieu, si vous avez des amis ou un membre de votre famille bien nanti, vous pouvez négocier avec eux pour qu’ils acceptent d’être votre garant financier. S’ils acceptent de l’être alors vous devez vite produire les justificatifs de l’engagement de la personne choisie. Il faut que ça soit un acte écrit pour que le propriétaire puisse le reconnaître. Ces justificatifs ne sont pas non plus cumulables avec l’assurance loyers impayés.

Nous pouvons donc retenir qu’il est vraiment difficile de trouver un logement quand le propriétaire souscrit à une assurance loyers impayés. Pour éviter toute perte de temps, lors de vos recherches de logement, vous devez privilégier les appartements pour lesquels le propriétaire n’a pas souscrit à cette assurance. Si le propriétaire a déjà souscrit à cette assurance, ne tournez pas autour du pot et expliquez-lui franchement la situation. Vous gagnerez en temps. Souvent les petits propriétaires ou les SCI familiales sont capables de vous comprendre.

De quoi doit être composé votre dossier de location ?

Vous devez fournir les pièces ci-après : une photocopie de votre pièce d’identité, les quittances de vos derniers loyers si vous êtes déjà locataire. En cas de garant ou de caution, vous pouvez ajouter la photocopie de la pièce d’identité du garant, la photocopie de son contrat de travail et de son dernier avis d’imposition. Il faut aussi ajouter ses trois derniers bulletins de salaire.

Bien estimer son allocation

Si vous ne jouissez pas encore d’une aide au logement, vous devez procéder à l’estimation de vos droits à l’allocation logement. L’estimation doit être réaliste car si vous faites une mauvaise estimation, votre propriétaire peut le savoir.

Pour réaliser votre estimation, vous pouvez vous renseigner auprès de la CAF qui se situe dans votre département. L’estimation peut aussi se faire en ligne avec le site caf.fr.

Vous devez savoir que vous avez la possibilité de verser directement vos allocations à votre bailleur ou propriétaire en procédant au tiers-payant. Une fois l’allocation versée au propriétaire, vous n’aurez plus qu’à vous acquitter de la différence entre le montant du loyer et le montant de l’allocation versée. Les propriétaires acceptent facilement cette procédure de paiement.

N’oubliez qu’il existe les aides appelées Loca-Pass. Ces aides peuvent prendre la forme d’une avance Loca-Pass ou d’une garantie Loca-Pass.

Lorsque vous entrez dans votre nouveau logement, vous devez faire un dépôt de garantie. L’avance Loca-Pass vous permet de financer ce dépôt de garantie qui vous est demandé. Si vous êtes encore jeune, sans emploi et que vous n’avez pas encore la trentaine, vous pouvez bénéficier de cette avance jusqu’à une hauteur de 500 euros. Pour de plus amples informations, vous pouvez vous rendre sur le site du gouvernement.

En cas d’impayé du locataire sur une période de trois ans, la garantie Loca-Pass peut les couvrir.

Le aides du FSL (Fonds de solidarité pour le logement) vous permettent selon vos moyens de garantir le paiement de vos loyers et charges relatives au logement HLM. Vous pouvez vous renseigner auprès du conseil du département dans lequel se trouve votre logement.

Ce n’est donc pas facile de trouver un logement quand on est au chômage. Mais ce n’est pas une mission impossible. Il suffit de bien évaluer ses allocations, de trouver un garant et d’être malin.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *